Il ne faut pas laisser retomber le soufflé du G20

Aujourd’hui soutenue par l’Etat, le Conseil Général – dont le président fait du maintien de la Défense comme locomotive économique de la Métropole une priorité – le président de la CCI des Hauts-de-Seine et de l’association des utilisateurs de la Défense (AUDE), Jean-Yves Durance, mais aussi par les établissements de recherche et formation et les grandes entreprises qui font le dynamisme et la réputation du quartier, cette démarche a permis de constater un intérêt commun pour un modèle de fonctionnement plus collaboratif du quartier d’affaires.Christian Navlet aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Rendez le bien pour le bien et la justice pour le mal ».Dans ce contexte, pour maintenir ses grands armateurs à flot, dans un cadre extrêmement concurrentiel, Beijing n’hésite pas à faire pression sur leurs concurrents.Ainsi, qu’elles soient sur les Champs Elysées ou sur Central Park les galeries doivent proposer un véritable mélange des genres et des styles car exposer un Andy Warhol avec une œuvre de Julien Marinetti par exemple permet d’obtenir une rupture qui met en valeur chaque oeuvre différemment et indépendamment.Pour les pays en développement, des services de mauvaise qualité (accès au financement, infrastructure, sécurité juridique) sont souvent la pierre d’achoppement qui limite la compétitivité, surtout pour les pays les moins avancés.Il y a toujours dans l’héroïsme quelque naïveté simple et grandiose.Mais il en résulte aussi que nous perdons de vue la pression et l’aspiration pures, agissant effectivement sur notre volonté ; nous ne voyons plus que le concept où sont venus se fondre les deux objets distincts auxquels elles étaient respectivement attachées.Elles ne sont que la formule des procédés que la paresse a suggérés à cette magie originelle pour s’imiter elle-même.Il n’avait peut-être pas tort au regard de l’universelle et providentielle évolution. »Si les hommes ne sont que des hommes économiques, quel autre langage pourraient-ils comprendre en effet que celui de l’intérêt individuel du marchandage, du donnant-donnant et du contrat ?C’est pourquoi, si l’on donne le nom d’ « effet » à l’arrangement des grains et celui de « cause » au mouvement de la main, on pourra dire, à la rigueur, que le tout de l’effet s’explique par le tout de la cause, mais à des parties de la cause ne correspondront nullement des parties de l’effet.

Share This: