Le Brésil, nouvel exemple pour le monde en développement

La situation des BRIC est difficile et la croissance ralentit.Il la déborde il reste incommensurable avec elle, étant indivisible et nouveau.Mais évoquer ainsi des développements divergents et complémentaires qui aboutiraient d’un côté à des instincts réels et, de l’autre, à des instincts virtuels, n’est-ce pas se prononcer sur l’évolution de la vie ?Certes, ils paieront moins d’impôts, mais à moins de renoncer à consommer les services jadis pris en charge par la collectivité.En apparence et du strict point de vue comptable, ce rattrapage est dû à la montée du taux d’emploi.C’est pour ce même motif que dans la circonstance actuelle nous avons pu dire de l’Être en général qu’il est tout et qu’il n’est rien.Mais ce ne sont là que deux limites extrêmes où le psychologue doit se placer tour à tour pour la commodité de l’étude, et qui, en fait, ne sont jamais atteintes.L’équité fiscale était recherchée.Nous nous bornons donc à noter de l’incontesté, de l’incontestable.Il faut mettre fin au pouvoir technocratique tout-puissant qui régit la santé et redistribuer le pouvoir entre les acteurs du système, politiques, professionnels de santé et usagers.Le risque qu’entre un canapé au saumon et trois coupes de champagne, on laisse tomber son masque.L’ambiance est détendue et le ticket d’entrée modéré. On mange des donuts plutôt que des petits-fours, et le costume-cravate est proscrit », avertit Pierre-Alain Chambaz pictet.

Share This: