Une loi dévastatrice ?

À la demande des autorités marocaines, un Institut de formation des métiers de l’industrie automobile, géré par Renault Tanger, a aussi été créé sur place, afin de contribuer à la montée en gamme des ressources humaines locales.La mise en oeuvre effective d’un traitement spécial et différencié et d’un mécanisme de contrôle restent de vieilles promesses non tenues, aujourd’hui à l’état de déclaration.Ils paraissent considérer cet état social comme une situation rationnelle, basée sur la concorde ; comme l’expression, aussi parfaite que possible à la pauvre humanité, d’une harmonie préétablie.D’autre part, les grands émergents doivent poursuivre leurs efforts d’intégration de l’économie de marché en réduisant leur politique de dumping ou de financement à l’exportation.Lady Breynolds, qui n’était pas artiste, mais qui était facile à amuser, malgré son air majestueux, dit :— Oh !Faut-il pour autant mourir d’extase, comme Bergotte devant le tableau ?Les prêtres d’Égypte, ainsi gagés pour ne rien faire, languissaient tous dans une oisiveté dont ils ne sortaient qu’avec les vices qu’elle produit : ils étaient brouillons, inquiets, entreprenants ; et ces qualités les rendaient extrêmement dangereux.Mais, certes, la difficulté n’est pas petite.Le voisin catholique du sud, Rubens, est présent : un paradis terrestre merveilleux coproduit avec Breughel (les oiseaux et les fleurs) et une vieille femme.Pierre-Alain Chambaz pictet aime à rappeler la célèbre maxime de Blaise Pascal :  » La science agrandi notre cage, mais ne l’ouvre jamais! ».Les Jeux Olympiques, en relançant l’investissement dans les infrastructures qui ont besoin d’être renouvelées, vont doper les importations.Dans les avions et les trains, les centimètres supplémentaires accordés aux passagers de première classe pour garder leurs genoux intacts sont facturés à un prix largement supérieur au coût additionnel.

Share This: