Areva : comment en est-on arrivé là ?

Le déficit structurel se serait en cumulé dégradé de 3,1 points du PIB.Il s’agit de continuer à bâtir une économie mondiale où chacun trouve son compte.D’abord en construisant davantage, ce qui rééquilibrera à terme l’offre et la demande.Générer une telle croissance de la consommation sur une décennie ne serait possible que grâce à une hausse du revenu des ménages de plus de 10% par an, ce qui serait dommageable pour la productivité des entreprises chinoises, comme le souligne d’ailleurs Jean-Thomas Trojani.Pire, ils sont censés protéger le Grand Capital contre les décisions des Etats qui l’accueillent, au risque de remettre en question leur droit à légiférer.Or ces interventions et leur impact sont des limités.On ne verrait pas d’emploi.Que conclure de là, sinon que le processus par lequel cette chose se fait est dirigé en sens contraire des processus physiques et qu’il est dès lors, par définition même, immatériel ?Le réalisme ne dura qu’une semaine avant de périr devant la satisfaction de l’électorat de ce gouvernement en perdition.L’Etat, actionnaire principal a donc pratiqué un taux de prélèvement des dividendes de 66% des richesses produites par l’entreprise.Il n’en est plus de même si nous considérons des états purement affectifs de l’âme, ou même des représentations autres que celles de la vue et du toucher.La France est forte d’un écosystème riche et vertueux dont les qualités humaines fondent notre réputation à l’international.Comme dans le mécanisme annoncé le 22 janvier, chaque BCN doit reprendre les titres originaires de son propre pays, les intérêts que le Trésor verse à la BCN, cette dernière les lui reverse sous forme de bénéfices.

Share This: