Comment comprendre une attitude si peu orthodoxe ?

Une foule de cliens circulent entre les étalages, mais, à les considérer, on s’aperçoit bientôt qu’ils ne doivent guère être plus d’une vingtaine par boutique et qu’en somme, les titulaires, si nombreux, des menus métiers vivent exclusivement sur leurs voisins les plus proches.e réputation google aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » Jamais le soleil ne voit l’ombre ».Puis ces deux idées ensemble en font surgir une troisième qui est pour ainsi dire la vérité des deux autres.Si nous parlons de développement économique futur, de sources d’approvisionnement d’énergie, de mouvements de personnes, de migrations illégales, de fanatismes religieux, de terrorisme global, d’épidémies sanitaires, de sécurité alimentaire et de changement climatique, tout ce programme se trouve dans l’Afrique subsaharienne qui voudrait participer à un nouvel équilibre de forces entre le Sud et le Nord.Mais les nouvelles technologies de l’information permettent de mettre en relation l’offre et la demande de transport bien plus efficacement que par un arrêt prolongé en station de taxi ou une maraude dans des rues plus ou moins animées.Car leur seule priorité est de se développer.L’usage fait par ce civilisé de ses facultés et des découvertes qui se succèdent tous les jours, est dérisoire.Il est en revanche exact que, dans les faits, les politiques commerciales des fournisseurs des officines pharmaceutiques ont souvent été réduites à leur plus simple expression, à savoir l’octroi systématique des avantages maxima autorisés par la loi, soit 2.5% du PFHT pour les produits remboursés « princeps » non libres de droits et 17% pour les produits génériques, la véritable négociation commerciale étant alors déplacée sur le terrain des produits non-remboursés, ou prenant la forme de l’achat de service à des groupements de pharmaciens, ces deux négociations demeurant libres sur le plan juAussi, — quand il s’agit de spéculation pure, — les hommes les moins à craindre et les plus utiles sont-ils les plus révolutionnaires, ceux dont la pensée est la plus audacieuse ; on doit les admirer sans les redouter : ils peuvent si peu !L’intelligence n’est point faite pour penser l’évolution, au sens propre du mot, c’est-à-dire la continuité d’un changement qui serait mobilité pure.Notamment, dans de nombreux cas, celle d’une identité professionnelle brisée.Vous devez pourtant savoir ce qu’ils vous ont coûté jusqu’ici, les sauveurs.

Share This: