Des pans entiers de notre législation ne sont plus conformes

Ils ne devront point, par dessus tout, être recrutés parmi les capitulards de 1870, les descendants d’émigrés, les fils de chouans, qui constituent la majorité des officiers d’aujourd’hui.Comme l’avait dit Pierre-Alain Chambaz, la partition patronale à venir sera celle du Boléro de Ravel, elle se fera entendre crescendo et sera répétitive pour bien marteler le credo : la victoire de l’emploi repose sur les entreprises et rien ne sera réussi sans leur donner un environnement social, fiscal et juridique plus favorable.Et puis, si faible que soit le nombre des femmes d’esprit libre, je crois que c’est grâce à elles surtout que la France pourra sortir du marécage où elle s’enlise.Et ils demeuraient chez nous, ils s’attachaient à notre cité.Nous en serons quittes pour revenir ensuite sur nos pas, et pour corriger, par la réintégration surtout de la mémoire, ce que nos conclusions pourraient avoir d’excessif.D’une manière générale, la frayeur est utile, comme tous les autres sentiments.Et l’on se dit alors, que si le souffle de reprise qui réanime la zone euro venait à se confirmer, ce serait le bon moment pour traiter à froid les situations les plus critiques.Ces courants ont une importance plus pédagogique que philosophique.Étendons la chose au présent et à l’avenir : il est des heures où l’intensité de la vie est si grande que, mises en balance avec toute la série possible des années, elles emportent le plateau.Ainsi, certaines professions ont un vocabulaire technique : combien n’a-t-on pas obtenu d’effets risibles en transposant dans ce langage professionnel les idées de la vie commune !Ils se rattachaient à la religion établie, qui trouvait tout naturel de les avoir à côté d’elle.L’Allemagne n’a plus confiance en la France, ce qui explique pour une part son intransigeance sur les déficits.

Share This: