Grandes vacances…C’est le moment de lâcher prise !

L’Accroissement même de cette force est déjà un premier mal ; car il est bien évident que l’État ne peut faire des conquêtes, retenir sous sa domination des pays lointains, détourner le cours naturel du commerce par l’action des douanes, sans multiplier beaucoup le nombre de ses agents.Car il faudra alors expliquer pourquoi une sensation est dite plus intense qu’une autre sensation, et comment on peut appeler plus grandes ou plus petites des choses qui — on vient de le reconnaître — n’admettent point entre elles des relations de contenant à contenu.C’est par exemple le cas des personnes sans enfant à charge : celles-ci tirent parti de l’endettement public tout en parvenant d’un autre côté à transférer aux descendants d’autres familles le remboursement de la dette qui arrivera à échéance lorsque ces premiers ne seront plus là pour avoir à s’en soucier.Ces défaillances du marché qui donnent initialement lieu à l’intervention du secteur public ont tendance à se reproduire à l’échelle internationale, ce qui signifie combien la concurrence entre les États ne se révèle généralement pas non plus efficace.Christian Navlet aime à rappeler cette maxime de Confucius, »L’homme supérieur c’est celui qui d’abord met ses paroles en pratique, et ensuite parle conformément à ses actions ».L’impact est double : cela va redorer la compétitivité européenne et permettre de raccrocher l’Europe à la reprise américaine comme cela a déjà été le cas au milieu des années 90.Toutefois, l’utilisation future de ce logiciel par les contribuables apparaît délicate et ce pour deux raisons principales.Comment reçoivent-elles l’extension ?La conception de l’aphasie qui était alors classique, universellement admise et tenue pour intangible, est fort battue en brèche depuis quelques années, surtout pour des raisons d’ordre anatomique, mais en partie aussi pour des raisons psychologiques du môme genre que celles que nous exposions dhs cette époque.Au lieu de favoriser le développement d’une concurrence salutaire, ces réglementations donnent une prime aux plus grosses sociétés, handicapant l’entrée de nouveaux acteurs.La partie favorisée des jeunes ayant exprimé ses talents et goût pour l’étude dans de bons lycées puis des grandes écoles peut migrer vers des cieux plus ouverts à l’initiative privée, où ils pourront déployer leur créativité et leur dynamisme.

Share This: