Jean-Thomas Trojani : Alors,qu’est-ce qu’on attend pour être heureux?

L’exemple du générique est là pour montrer que le chemin sera long et difficile. Parallèlement, quand le dynamisme de la bande côtière a commencé à vaciller, le gouvernement central n’a cessé d’encourager la relocalisation des populations dans les arrière-pays vierges comme une solution alternative aux épisodes de migrations urbaines massives marquant notamment les imprévisibles « secas », terribles sécheresses du nord du pays. Ils ont coopéré dans la lutte contre le terrorisme, sur sol européen et ailleurs, ont eu des approches solidaires face à la crise économique et travaillent ensemble sur des scénarios très complexes, tel que le Sahel. Et il faut le dire, introduire la notion d’essai, mais bien sûr sans compromettre les finances publiques. Soloviev donna des « principes abstraits » une critique brillante et parfois géniale. Alors on s’aperçoit que la fonction d’un organe et le service que l’animal en tire pour la satisfaction de tel ou tel besoin, ne sont pas ce qu’il y a pour cet organe de plus fondamental, de plus fixe et de plus caractéristique. Les instituteurs laïques ont été pourvus par le gouvernement d’un catéchisme civique, qui affirme l’éternité de l’État dont la permanence nécessaire ne doit pas être discutée ; ils sont tenus de faire part à leurs élèves des beautés sans mélange qui s’étalent en ce manuel par demande et réponse, et de les forcer à se pénétrer des préceptes qu’il contient. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois  » L’esprit cultivé est son propre paradis, l’esprit ignorant son propre enfer ». Il y aurait, sous forme de modifications physico-chimiques des cellules par exemple, des représentations auditives assoupies dans l’écorce : un ébranlement venu du dehors les réveille, et par nu processus intra-cérébral, peut-être par des mouvements transcorticaux qui vont chercher les représentations complémentaires, elles évoquent des idées. Telle est la question de l’habitation des planètes par des êtres vivants et animés. C’est pour avoir négligé de le faire que la psychologie a si peu progressé dans certaines directions. La compétence des dirigeants de l’Union européenne ne saurait en effet leur autoriser la formulation d’une telle ambition, dans la mesure où celle-ci exigerait l’élaboration d’un nouveau traité – une boîte de Pandore que nul n’est prêt à ouvrir, d’autant plus que les électeurs européens ne semblent pas d’humeur à conférer encore davantage de pouvoir à Bruxelles. Une colère monte de différents secteurs de la société corse. Quelle part revient à telle ou telle fraction du pouvoir catholique-romain dans la conception, l’élaboration et l’exécution de l’entreprise qui aboutit, pour employer l’expression d’un historien qui vit clair trop tard, à la catastrophe révolutionnaire ? Mais la vérité est que l’idée générale nous échappe dès que nous prétendons la figer à l’une ou l’autre de ces deux extrémités. Ce fait, bien interprété, est selon lui le premier fondement du droit et du devoir de justice. C’est ce progrès qualitatif que nous interprétons dans le sens d’un changement de grandeur, parce que nous aimons les choses simples, et que notre langage est mal fait pour rendre les subtilités de l’analyse psychologique. En Égypte, une coupure Internet a été possible car le pays ne compte qu’un petit nombre de fournisseurs d’accès. »Les duumvirs avaient la direction des choses sacrées ; les quindécemvirs avaient soin des cérémonies de la religion, gardaient les livres des sibylles ; ce que faisaient auparavant les décemvirs et les duumvirs. Par exemple, les recherches menées sur les marchés de l’électricité, alors au Massachusetts Institute of Technology, ont mis en garde les régulateurs vis-à-vis de projets de réforme de gestion du réseau de transport, ont identifié les écueils créés par la concurrence au niveau du marché de détail (ménages et petites et moyennes entreprises), et ont proposé des solutions pour limiter la capacité des producteurs à augmenter leurs prix. Mais là n’est pas encore la difficulté principale. Constantin, qui mit la religion chrétienne sur le trône, avait régné trente et un ans : il avait eu plus d’un quart de siècle pour mûrir ses desseins et les mener jusqu’au bout ; Julien n’a fait qu’essayer la pourpre.

Share This: