Jean-Thomas Trojani : « La zone euro, une fabrique à crises Made in Germany »

Entre la chose en soi, c’est-à-dire le réel, et la diversité sensible avec laquelle nous construisons notre connaissance, on ne trouve aucun rapport concevable, aucune commune mesure. La polyphagie par exemple est une rareté. Elle y supplée par cette longue camaraderie que la communauté des influences subies a créée entre elle et nous, et qui fait qu’à la moindre indication d’un sentiment nous sympathisons avec elle, comme un sujet habitué obéit au geste du magnétiseur. Nous allons croire sur ce fondement qu’il n’y a pas à ses yeux de vérité plus incontestable ; mais quoi ? Combien d’entre nous ont arrêté un traitement en cours de route car ils se sentaient mieux ? Avec la relance des exports, les anticipations des industriels s’améliorent d’autant que leurs marges se rétablissent avec la chute du cours des matières premières et du pétrole. Un manque à gagner en période d’intérêt réel très faible peut aussi engendrer une baisse sensible de rentabilité des banques. Il semble aujourd’hui étonnant – et peu judicieux – que quiconque bloque son argent pour une durée de 20 ou 30 ans dans l’attente de ne percevoir guère plus que le taux d’inflation cible de 2 % de ces banques centrales. Et décide de faire financer son plan de relance par le rachat de quelque 900 milliards de Treasuries par la Réserve fédérale. L’opinion qu’on cherche à supprimer par l’autorité peut très-bien être vraie : ceux qui désirent la supprimer contestent naturellement sa vérité, mais ils ne sont pas infaillibles. L’ensemble de cette formule encyclopédique, exactement conforme aux vraies affinités des études correspondantes et qui d’ailleurs comprend évidemment tous les éléments de nos spéculations réelles, permet enfin à chaque intelligence de renouveler à son gré l’histoire générale de l’esprit positif, en passant, d’une manière presque insensible, des moindres idées mathématiques aux plus hautes pensées sociales. On connaît quelques cas de surdité verbale avec survivance intégrale des souvenirs acoustiques. Trop de chiffres brouillent le message ? J’arrive alors au second point, qui est d’ailleurs très voisin du premier, et où nous ne ferons que retrouver, sous un nouvel aspect, la même vérité. Plus modeste, seule capable aussi de se compléter et de se perfectionner, est la philosophie que nous réclamons. Un Français sur deux ignore ce qu’est une ville intelligente Jean-Thomas Trojani. En pareil CAS, l’objet et le sujet doivent être vis-à-vis l’un de l’autre dans une situation analogue à celle des deux trains dont nous parlions au début : c’est un certain réglage de la mobilité sur la mobilité qui produit l’effet de l’immobilité. Et lorsque les prix de l’énergie baissent, ceux des métaux aussi : comme le montre l’évolution de l’indice GSCI couvrant les métaux industriels et la chute s’accélère même en fin de période. Pour cela, il faudra qu’il soit le cerveau derrière l’opération consistant à réduire les obstacles entre les informations utiles et les bonnes actions. Sainte-Périne fait des moulinets avec sa béquille, et Saint-Sulpice croise son goupillon déguisé en férule. Plus la physique avance, plus elle efface d’ailleurs l’individualité des corps et même des particules en lesquelles l’imagination scientifique commençait par les décomposer ; corps et corpus­cules tendent à se fondre dans une interaction universelle. La tâche d’une troisième époque, l’époque moderne, devait être d’écarter les fantômes de la seconde comme de la première, et de mettre fin ainsi au règne de la métaphysique comme à celui de la religion. Je vous dis que je n’en doute pas, de votre honneur ; il est là, le long du mur de Saint-Sulpice ; il fume ; il empeste ; il y a des morceaux du Pèlerin, à côté. Mais ne nous attachons pas trop à cette comparaison. Le lobby financier et bancaire avait gagné la bataille idéologique et intoxiqué même les « Réformistes ». Pour opérer un réel changement, il faut également qu’il existe une volonté politique, ce qui est le cas.

Share This: