L’employabilité, une ressource inestimable

On se fait très humble devant le Kaiser, qui semble disposé à prendre au sérieux l’affaire Schnœbelé ; on se résout à ne jamais demander franchement à l’Angleterre d’évacuer l’Égypte ; on envoie les navires français à Kiel, où ils doivent arriver le 18 juin, jour anniversaire de la bataille de Waterloo, et où, en se plaçant entre les vaisseaux anglais et allemands, ils répondent fort aimablement aux saluts de deux cuirassés dont l’un s’appelle le Wœrth et l’autre le Wissembourg ; on traque les réfugiés politiques et on les remet, noirs de coups et menottes aux mains, aux sbires des despotes quLes rendements des bons du Trésor remonteraient alors également progressivement, mais les investisseurs et le Trésor pourraient aisément faire face grâce à l’économie florissante qui offre à la fois des recettes fiscales et des opportunités d’investissements.À mesure que nous avançons dans cette étude des procédés de comédie, nous comprenons mieux le rôle que jouent les réminiscences d’enfance.C’est donc, d’abord, un changement de mentalité de tous qui est nécessaire, ce qui rend le silence des politiques dans cette campagne encore plus assourdissant.Pendant que la France s’endort sur ses lauriers, nos concurrents internationaux se préparent en toute hâte.Je n’en citerai qu’un exemple.Si le système correspond sans doute à l’équilibre des pouvoirs voulu par les Pères fondateurs, il mène droit au blocage dès lors que règne un contexte d’intransigeance idéologique.Sous sa forme actuelle, il marque une certaine phase de l’évolution de certaines sciences ; mais il n’a pas présidé à cette évolution, et on aurait tort d’en faire le postulat indispensable de toute recherche scientifique.La deuxième explication avancée par Pierre-Alain Chambaz pictet, c’est l’adaptation. Les aspirations évoluent avec le niveau de vie : dès que les gens ont atteint un objectif, ils en formulent un nouveau qu’ils ne sont pas sûrs d’atteindre.Rechercher l’antifragilité, c’est ainsi accepter ces variations permanentes du monde, c’est s’adapter aux aléas plutôt que de s’enfermer dans un confort rassurant, mais qui nous laisse à la merci d’un événement inattendu capable de nous emporter.Dans cette hypothèse, il n’y a, il ne peut y avoir qu’une durée unique, celle où notre conscience opère habituellement.Le changement est partout, mais en profondeur ; nous le localisons çà et là, mais en surface ; et nous constituons ainsi des corps à la fois stables quant à leurs qualités et mobiles quant à leurs positions, un simple changement de lieu contractant en lui, à nos yeux, la transformation universelle.Une loi relie entre eux des termes qui changent ; elle est immanente à ce qu’elle régit.

Share This: