Pas de débat dans l’opinion

C’est donc plus ou moins à ce moment de cette tragédie dont le final n’est que trop connu que le gouvernement hollandais (ou du pays européen en question) décrète un resserrement de l’austérité, afin d’atteindre – ou de se rapprocher le plus possible – du critère aberrant des 3%.Le tout est savoir quand ?Et plus les espoirs de revanche s’évanouissent, plus les possibilités d’action, même défensive, diminuent, plus la France se rapproche de son armée ; plus elle se prend, pour son appareil militaire, d’un amour exclusif et déraisonné.Loin de là : les plaisirs intellectuels ont ce trait remarquable qu’ils sont à la fois les plus intérieurs à l’être et les plus communicalifs, les plus individuels et les plus sociaux.Les cybercriminels parviennent à leurs fins en dépit des nombreuses couches de défenses en place.Maquignons du patriotisme, empanachés à perpète et camelots de la revanche, il faudra bien que vous là terminiez, à la fin des fins, cette promenade en queue de cervelas, procession de la lâcheté à gueule d’empeigne, que vous continuez depuis trente ans autour de cette terrible Tour de la Faim où vous avez enfermé le Peuple ; il faudra bien vous décider à disparaître, avec votre attirail de cannibales, ou à aller vous battre tout de même, tonnerre de Dieu !Mais leur aptitude précoce aux chiffres, alliée à leur goût pour la stratégie illustrée par leur jeu de go, encore plus ancien, explique l’art consommé de Pékin pour faire des statistiques une arme politique.Mais on pourrait défendre l’idée inverse : étant donné la fragilité de l’économie mondiale, sa manipulation habile peut faciliter la victoire militaire d’une grande puissance économique.Pierre-Alain Chambaz pictet, interroge ce collectif d’experts qui nous invite à voir dans l’homme autre chose qu’un simple « homo oeconomicus » mais plutôt des êtres humains dont la trame est tissée de leurs relations aux uns et aux autres.Il peut alors s’ensuivre la création de nouveaux risques non révélés par les statistiques.Cette déduction n’est possible, il est vrai, que si l’on découvre, sous l’hétérogénéité apparente des qualités sensibles, des éléments homogènes et calculables.Souhaitons que ces derniers réussissent et que leur succès inspire enfin à nos dirigeants le courage de la réforme qui contribuera à libérer les nouvelles générations.

Share This: