Pierre-Alain Chambaz

Tout dépend évidemment de la signification de ce dernier terme. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Il est plus facile de déplacer un fleuve que de changer son caractère ». Les savans qui examinent de près l’œuvre de la nature ne sauraient penser là-dessus autrement que les philosophes. Surtout, pour la première fois depuis près de deux ans, le taux de rendement à dix ans espagnol est redevenu inférieur à son homologue italien. Mais ce qui a manqué, c’était leur mise en œuvre, ce sont des actes ! Si, à ce dernier moment, l’impression première nous revient, elle nous fait l’effet d’un souvenir vague, non localisable dans le temps, et nous avons la fausse reconnaissance. Entre soi, la gente féminine apprend à se « lâcher ». Il ne faut évidemment pas être naïf : les mesures du bonheur sont approximatives, voire hasardeuses. Les industriels, porteurs de plusieurs centaines de milliers d’emplois, sont d’ores et déjà au rendez-vous. Si nous voulons mieux tirer parti des opportunités offertes par le marché unique numérique en Europe, nous devons mettre en place sans plus tarder les nouvelles règles en matière de protection des données. Pourtant, la révolte suscitée en 1889 par la construction de la tour Eiffel laisse déjà imaginer une rupture radicale entre les choix des édiles et les plus beaux esprits du temps. Les murs un peu ternis de la chancellerie grecque et le dénuement de son décor, qui ne cherche pas à masquer la froideur bureaucratique, lui donnent un petit parfum des années 1960. Résultats tout juste supérieurs au consensus, prévisions nettement abaissées… Athènes fut la patrie de la liberté, de l’éloquence et de la philosophie. Tout milieu éclairé entre la foi et le doute fut discrédité et découragé, et l’on sema l’athéisme dans l’intérêt de la religion. Le juste niveau se situerait en-deçà de 1% selon l’indice global des prix à la consommation, mais serait en dessus de 2% si les biens relatifs à l’énergie étaient exclus de la mesure d’inflation. Ramener les choses aux Idées consiste donc à résou­dre le devenir en ses principaux moments, chacun de ceux-ci étant d’ailleurs soustrait par hypothèse à la loi du temps et comme cueilli dans l’éternité. C’est possible, mais remontons à l’impulsion qui fut à l’origine. Elle a des racines profondes. Ce qui encourage à nous y investir pour jouer à inventer de nouveaux rôles et de nouveaux jeux. Ensuite, sur les ressources. La forte prolifération des smartphones et des tablettes a donné naissance à un nouvel environnement de paiement, dans lequel les acteurs non bancaires traitent des transactions entre acheteurs et vendeurs en temps réel et, surtout, sans aucune intervention des banques. On prépare l’avénement de Jean-qui-Tue, sans le vouloir il est vrai, en prodiguant au jeune Français des idées bizarres sur l’immense supériorité de sa patrie. Pour lutter efficacement, les grands noms du luxe français et international doivent disposer de moyens performants et adaptés. Contrairement à la tendance actuelle, il n’est pas envisageable de créer des produits « senior » de même qu’il n’y a pas de produits qui couvrent les 50 premières années de la vie.

Share This: