Pierre-Alain Chambaz

La « symbiose » (en grec : vivre avec) qu’il appelle de ses vœux doit absolument évoquer les modalités de cette nécessaire rencontre si l’on veut éviter qu’elle soit un « choc ». Cela explique par exemple le succès du MOOC Gestion de Projet qui accueillera dans les prochains jours son 60.000ème inscrit. Depuis le 28 mars 2011, la transmission par les notaires des informations sur les actes de vente et les avant-contrats immobiliers s’impose à tous les notaires de France. Quelquefois cette trinité est purement fictive, ou fondée sur une équivoque ; mais l’auteur, emporté par ses vues systématiques, prend une probabilité pour une certitude, une analogie pour une identité ; c’est au moins ce qui doit sembler à ceux qui regardent la donnée première comme une hypothèse. Alors, à l’intérieur du schéma, on insère les expressions les plus remarquables. Pour « la science », quand des tensions de l’écorce terrestre atteignent le point de rupture, et que des strates subissent une modification d’équilibre, le tremblement de terre est tout simplement le nom collectif de tous les craquements, de toutes les secousses, de toutes les perturbations qui se produisent. Mesures réformistes… De même, toutes les sensations peuvent provoquer et sont en général destinées à provoquer des mouvements qui offrent la manifestation la plus nette de l’activité de l’animal ; mais, tandis que les mouvements qui se produisent à la suite d’une sensation de saveur ou d’odeur ne contribuent pas pour l’ordinaire, ou contribuent peu, soit à renforcer la sensation, soit à la rendre plus nette, les sensations tactiles ont pour effet ordinaire de provoquer des mouvements par suite desquels ces sensations se répètent, s’étendent ou se localisent, jusqu’à ce qu’elles aient atteint le degré de netteté qu S’il pouvait suffire de s’aimer assez pour s’unir ! Mais le moment est venu de fermer notre trop longue parenthèse. Mais si, de plus, des idées nouvelles s’y introduisaient à la suite de ce perfectionnement progressif, il deviendrait présumable que de telles idées, dont l’humanité n’a pas toujours été en possession quoique ses besoins fussent les mêmes, ne sont pas vraies seulement d’une vérité humaine et relative ; qu’elles tiennent à l’ordre général que nous ne sommes pas toujours capables de découvrir, mais qui nous frappe toujours dès qu’on nous le montre ; qu’en un mot elles font partie d’un fonds de vérités supérieures. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille ». Cependant si l’absence de libre discussion ne causait d’autre mal, lorsque les opinions reçues sont vraies, que de laisser les hommes dans l’ignorance des principes de ces opinions, on pourrait la regarder comme un mal non moral mais simplement intellectuel et n’affectant nullement la valeur des opinions, quant à leur influence sur le caractère. Elle exprime simplement le fait qu’une tendance est la poussée d’une multiplicité indistincte, laquelle n’est d’ailleurs indistincte, et n’est multiplicité, que si on la considère rétrospectivement, quand des vues diverses prises après coup sur son indivision passée la composent avec des éléments qui ont été en réalité créés par son développement. On sait toutefois que ces mariages successifs ramènent peu à peu les formes organiques, soit à l’une soit à l’autre des formes primitives ; les caractères, un moment confondus, se dissocient ; les élémens discordans se repoussent. Le schéma varie de période à période ; mais dans chacune des périodes il reste relativement fixe, et c’est aux images de s’y ajuster. Bien sûr, la sécurité est un obstacle, surtout pour les Français depuis l’enlèvement et l’assassinat d’Hervé Gourdel l’an dernier en Kabylie. De tous les écrivains anciens et modernes, Platon est celui qui a eu la gloire et l’inconvénient de provoquer le plus de spéculations et de rêveries. Vu par la chancelière allemande, l’approfondissement de l’union politique n’aborde pas de front la question de l’Europe fédérale : il consiste seulement à créer une Europe sans autre perspective que la rigueur, une sorte d’Europe à la trique, où les pays qui ne seraient pas vertueux seraient mis sous tutelle. Sans création de valeur, la capacité des groupes à investir et à innover est profondément affaiblie. Il fallait prouver que l’ordre géométrique n’a pas besoin d’explica­tion, étant purement et simplement la suppression de l’ordre inverse. Ces derniers mois, l’enthousiasme qu’avait suscité la résilience économique de ces pays dans le sillage de la crise de 2008 ainsi que leur potentiel de croissance a laissé place à la morosité, et certains économistes, dont Ricardo Hausmann, annoncent déjà la fin de la fête pour les marchés émergents (« the emerging-market party »). Or, il apparaît que tous les États membres n’exercent pas avec la même rigueur leur contrôle lors de la délivrance du fameux sésame…

– Des sociétés ont volontairement organisé des opérations « en cascade », créant de fait une véritable opacité en cas de contrôle et limitant la possibilité de remonter la chaîne des responsabilités. Les collectivités ont le pouvoir de faire émerger les écosystèmes indispensables à l’innovation.

Share This: