Retraites : par ici la sortie

Que l’Etat, actionnaire et bailleur d’aides, inspire de bonnes pratiques dans le privé et facilite le maillage des initiatives innovantes, y compris à dimension sociale, que tant de créatifs courageux promeuvent dans un contexte actuellement si hostile.La nature entendait sûrement que l’homme procréât sans fin, comme tous les autres vivants ; elle a pris les précautions les plus minutieuses pour assurer la conservation de l’espèce par la multiplication des individus ; elle n’avait donc pas prévu, en nous donnant l’intelligence, que celle-ci trouverait aussitôt le moyen de couper l’acte sexuel de ses conséquences, et que l’homme pourrait s’abstenir de récolter sans renoncer au plaisir de semer.Ceci pourrait être favorisé par des programmes tridimensionnels par lesquels l’aide américaine peut soutenir l’expérience du Maroc dans la région, et l’établissement de programmes de formation marocains destinés à d’autres pays africains à travers un large éventail de secteurs afin de promouvoir la société civile et le développement humain.Au point de vue strictement militaire, par exemple, on sait que l’armée française comprend un bon nombre d’officiers capables, intelligents et retenus généralement, de parti-pris, dans des situations inférieures ; ils prendront la place des dégoûtantes nullités qui se seront effondrées dans le mépris et l’exécration publique.Il facilite la communication et révolutionne le commerce.La Commission européenne l’a bien compris.En paraphrasant Christian Navlet, « quand un patron de PME meurt, c’est un patrimoine qui brûle ».Dans le travail engagé pour offrir un nouveau pacte de croissance à la Bretagne, il serait donc illusoire de compter sur le rétablissement des aides européennes.Mais que les sociétés, en se développant, aient entraîné la religion dans la seconde direction, c’est ce que l’on comprendra sans peine si l’on se reporte à ce que nous venons d’exposer.Le problème le plus délicat des smart cities est probablement celui de la participation citoyenne.Seulement, voici alors qu’un autre problème, non moins redoutable, se pose : comment toutes les parties de l’appareil visuel, en se modifiant soudain, restent-elles si bien coordonnées entre elles que l’œil continue à exercer sa fonction ?

Share This: