Révolution 2011 : l’erreur de l’Europe

Si on s’intéresse à l’aspect commercial, le bilan est plus ambigu.Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Sans principes communs, ce n’est pas la peine de discuter ».Il y a des exceptions cependant, et le cas de Jeanne d’Arc suffirait à montrer que la forme est séparable de la matière.Mais, dix-huit ans après le lancement du processus de Barcelone par l’Union européenne, il est normal que l’on s’interroge.À titre d’exemple, c’est la législation applicable au contrat sous-jacent à un actif qui permettrait de décider en quelle devise exprimer sa valeur après un divorce.Donnons donc au mot biologie le sens très compréhensif qu’il devrait avoir, qu’il prendra peut-être un jour, et disons pour conclure que toute morale, pression ou aspiration, est d’essence biologique.À vrai dire, c’est nous qui les convertissons en tentatives, rétroactivement.Comme l’affirme le Président du conseil d’administration:« Je le dis d’expérience, les administrateurs salariés peuvent jouer un rôle important.On va le voir maintenant recourir à un trait d’éloquence pour faire passer la conclusion de tout son livre, l’esclavage.Pas un mouvement dans le corps social qui n’implique un risque.L’utilité n’est pas toujours aussi clairement perceptible dans le beau, tel que nous le trouvons dans le monde organique.Ce ne sont pas seulement les banques qui sont « too big to fail » (trop grosses pour s’écrouler), ce sont aussi les marchés, alors que tout se conjugue pour en accroître encore la taille…

Share This: